Pelleteuses et autres matériels TP contribueront à l'atteinte des objectifs du Schéma National des Infrastructures de Transport

Publié le par AssetTradex, achat/vente de matériel d'occasion

En Juillet 2010, le gouvernement français a dévoilé le "schéma national des infrastructures de transport". Ce schéma fixe les orientations de l’État en matière d’entretien, de modernisation et de développement des réseaux relevant de sa compétence. Il tend alors à favoriser les conditions de report vers les modes de transport les plus respectueux de l’environnement.

Le projet gouvernemental constitue une révision des décisions du comité interministériel de l’aménagement et du développement du territoire du 18 décembre 2003. La stratégie sera élaborée autour de 4 axes. Le premier concerne l'optimisation du système de transport existant pour limiter la création de nouvelles infrastructures. Il est suivi de l'amélioration des performances du système de transport dans la desserte des territoires. le troisième est l'amélioration des performances énergétiques du système de transport. Et quant au dernier, il est de réduire l’empreinte environnementale des infrastructures et équipements de transport. Le schéma sera à l'origine de travaux pour améliorer les routes et le système de transport.

Ainsi, pelleteuses et mini pelles seront mis à l'ouvrage pour atteindre les objectifs gourvernementaux. En effet, le Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT) s'est traduit par 60 mesures qui devront être atteintes dans les 30 ans à venir :

• 28 projets ferroviaires ;

• 10 projets portuaires ;

• 3 projets de voies d'eau à grand gabarit ;

• 28 projets routiers dont 10 projets déjà déclarés d’utilité publique et 18 projets non déclarés d’utilité publique.

FNTP.jpg

Or de nombreux points sont relevés dans le Schéma dont son financement. En effet, dans un premier temps il avait été annoncé que 166 Md€ seraient investit dans le développement, dont 62% pour des infrastructures ferroviaires et seulement 4% pour des routes. Une seconde version a été présentée fin janvier 2011 dévoilant que les travaux à engager atteindraient 260,5 Md€, soit 94,5 Md€ de plus, liés à la prise en compte d’investissements de modernisation et de régénération des infrastructures. Ainsi, les infrastructures ferroviaires restent en tête avec 56% de ce montant, suivies par les transports collectifs urbains, 18%, et la route 15%.

Le Schéma sera financé à 33% par l’Etat, 37% par les collectivités territoriales et 30% par d’autres contributeurs, notamment RFF, VNF et des acteurs privés (PPP). Or certains reprochent le manque de pragmastisme et de réalisme du schéma. C'est le cas notamment de la FNTP qui suoligne "Il n’est pas financé - 2,2 Md€ au mieux en 2011, contre un besoin de 3,4 Md€ par an – et l’annulation de l’appel d’offres concernant l’opérateur de l’écotaxe poids lourds va décaler dans le temps la mise à disposition de nouvelles ressources". Patrick Bernasconi, président de la FNTP ajoute "D’autre part le Snit prévoit un budget pour régénérer les chaussées correspondant à 10 km par an, or le maintien de bonnes conditions de circulation imposerait de rénover près de 400 km par an. Enfin, avec seulement 1% du budget total, soit 2,7 Md€, les projets de développement portuaire et d'interconnexion avec le réseau fluvial manquent d'ambition pour relancer le fret ferroviaire…".

Les résultats espérés semblent alors difficiles à atteindre. Les pelleteuses et les mini pelle ne seront peut être autant visibles dans la mise en place de ce schéma que nécessaire

Publié dans mini pelle

Commenter cet article