Equipements de construction et materiel occasion sont attendus pour édifier le nouveau ministère de la défence

Publié le par AssetTradex, achat/vente de matériel d'occasion

Balard.jpg

Le gouvernement a décidé de réaliser un bâtiment tel que Pentagone à Washington pour le ministère de la défence dans le sud de Paris, près de la station de métro Balard. Le chantier a déjà démarré aux abords de l'ancien siège du service technique des constructions navales de la Marine nationale.

Pour l'instant, un énorme espace vide représente le lieu où sera édifié le ministère. Plusieurs équipements de construction neufs et materiel occasion ont été mobilisés sur le chantier pour déblayer le terrain, que ce soit des tractopelles ou des bulldozer, ils ont été en activité pendant un an pour préparer le lieu de construction. Le chantier est plannifié sur quatre ans.

Le nouveau ministère de la Défense ouvrira ses nouvelles portes en 2014 pour accueillir près de 10 000 personnes dans 300 000 mètres carrés de bureaux dont entre autre le ministre et son cabinet, les états-majors des trois armées et le centre opérationnel de commandement. Ce projet nommé le projet Balard a été initié par Hervé Morin, alors ministre de la Défense et a obtenu l'accord de Nicolas Sarkozy en novembre 2007. La nécessité de construire un bâtiment commun à l'ensemble du ministère est réelle puisque pour l'instant il se compose d'une douzaine de sites implantés dans différents lieux à Paris.

Plusieurs grands groupes du BTP français souhaitaient réaliser ce projet : Bouygues, Eiffage et Vinci. Ils se sont tous associés à de grands architectes et des spécialistes informatiques tels que EADS ou Thales pour proposer des projets répondant à l'ensemble des exigences du ministère. En effet, le bâtiment doit être robuste et la construction doit limiter les surfaces de verre. Le ministère devra aussi être équipés de systèmes informatiques archi-protégés. C'est Bouygues qui a remporté l'appel d'offres et d'ici mai le contrat définitif sera signé entre les deux parties afin de démarrer la construction en Janvier 2012.

L'Etat a réalisé un contrat à son avantage avec le constructeur qui supportera l'ensemble des coûts d'investissement soit près de 600 millions d'euros et assurera la maintenance des bâtiments en échange d'un loyer annuel de 100 à 150 millions d'euros pendant vingt-sept ans, au terme desquels l'Etat deviendra propriétaire de l'ensemble. Ainsi, le gouvernement n'a pas à verser d'argent au constructeur avant d'avoir emménagé dans ses nouveaux locaux, en 2014.

Publié dans materiel tp

Commenter cet article